TÉLÉCHARGER LA FARCE DU CUVIER

Ouïs-la qui geint et qui pleure, Se croyant aux derniers moments, Et réclame les sacrements! Répète un peu ce-que tu dis? Ma fille est défunte, mon gendre? Ça va, puisque ma femme est morte! Il faut me dicter mot à mot!

Nom: la farce du cuvier
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 25.97 MBytes

Voilà le rôle consigné Que vous devez remplir. Les pots, les plats Pour les articles homonymes, voir Cuvier. A présent tu me flagornes! Je vous le jure, Jacquinot! Tous mes souhaits sont exaucés Se frottant les mains.

Janet, à Paris, en Il porte le traditionnel tablier de cuir des forgerons ; visage glabre, cheveux longs, sans coiffure. Elle porte, en plus sévère et en couleur foncée, le même costume que sa fille Anne. A droite, au premier plan, une vaste cheminée sous laquelle apparaissent le four à cuire le pain et le chaudron à bouillir la oa. A gauche, au premier plan, une porte; au second plan, une cuve ou un baquet destiné à couler la lessive.

Au fond, une fenêtre donnant sur la rue; meubles de bois grossièrement façonnés bahut, pétrin, maie, crédence, escabeaux, une table devant la cheminée étains, cuivres, lampe à bec suspendue au plafond solivé.

ANNE, furieuse, à Jacquinot. Je ne vous crois point! Oui, je vous ai vu dans ce coin Qui dormiez sur une escabelle! Les deux font la paire! Je ne suis plus maître au fu. Mais par le sang que Dieu. Je serai maître en ma maison! Tout seul, voyez comme il caquette. Il se conte des boniments Et néglige journellement, Dans sa paresse coutumière, De mettre en ordre la chaumière.

Puni pour quoi, Vertu-Saint-Georges?

Photo de « la Farce du Cuvier » tirée de Jean de la vache et autres menteriescréation de « la Compagnie de l’échappée belle ». ANNE Voyez quel mauvais caractère! Par Notre-Dame de Boulogne! Un peu de repos! Je bercerai le marmot Ne me pressez pas, je vous prie! Il faut me dicter mot à mot! Ne vous hâtez pas! Mais vous voulez farc mon trépas! Les pots, les fafce Vous en feriez rougir mon front!

  TÉLÉCHARGER ALBUM RUBETTES GRATUIT

Je serai debout jour et nuit, Hériterai de mille ennuis! Soulagez un peu Jacquinot! Voilà le rôle consigné Que vous devez remplir. Il déroule le parchemin et le parcourt des yeux. ANNE, lui désignant un paragraphe.

la farce du cuvier

Elle cuvief si longue, cette glose, Que je me perds dans les détails. Merci Je me rétracte! Je tords ; je tire Prenez pitié de moi! Vous me voyez tout en émoi! Jacquot, secourez votre femme!

La Farce du Cuvier et autres farces du Moyen Âge

Soyez touché de ma détresse! Je vais me noyer! Retirez-moi de cette tonne! Je ne vois pas Cet ordre-ci sur ma consigne Baillez-moi la main, Jacquinot! Que doit faire, en la circonstance, Un mari devenu valet?

la farce du cuvier

Je ne vois rien sur mon rôlet. Mon ami, sauvez-moi la vie!

Et je vais sans doute mourir …. Je ne passerai point le jour Donnez-moi la main, mon ami! Je suis déjà ckvier à demi! A présent tu me flagornes! Mais tu me fis souffrir assez Pour que je puisse te laisser Boire un coup de cette tisane!

Je ne te reverrai que morte! Vous entendez-vous en ménage Et Jacquot fait-il son ouvrage? Ça va, puisque ma femme est morte!

La Farce du cuvier, édition – Wikisource

Tous mes souhaits cvier exaucés Se frottant les mains. Me voici bien débarrassé! Ma fille est défunte, mon gendre? Mais faites-vous au moins comprendre Ne plaisantez point, paltoquet! O douleur amère Ah! Jacquot, un peu de complaisance! Ouïs-la qui geint et qui pleure, Se croyant aux derniers moments, Et réclame les sacrements!

  TÉLÉCHARGER YA MOL LKOTCHI

Jacquinot, je vous le jure! Puis il met le grimoire en pièces. Et je déchire mon rôlet, Acte ridicule et futile Qui devient alors inutile. ANNE, avec humilité et contrition. Vous voulez bien me rendre hommage Et ne plus tenir votre époux, Comme une facre, sous le joug. ANNE, femme de Jacquinot. Ecoutez-moi, ma toute belle Vous dormiez, et stupidement!

Elle sort à gauche, furibonde. Entrent, par la gauche, Anne et mère Jacquette. Il fait frisquet quand il cuvirr Ma diligence a des limites! Mettez, ou vous serez frotté! ANNE Bluter, filer, tisser, fourbir ANNE Ravauder toutes vos vêtures ANNE Faire les lits ANNE, lui montrant une trique. Rincer les langes des marmots Avez-vous honte de cela? Je cuvirr vous battre comme plâtre! Jacquinot appose son paraphe au bas du manuscrit.

Elle est si longue, cette glose, Que je me perds dans les détails ANNE Voulez-vous que je vous lq, Votre cu, à coups de trique? ANNE Tenez le bout de cette étoffe.

Tendez, tournez et tirez fort! Placidement, tranquillement, Jacquinot, le matois, consulte son parchemin. Au secours, ma mère Jacquette! Allez me chercher le curé ; Que mon salut soit assuré! ANNE Vous souhaitez donc que je meure? ANNE Que votre conduite est indigne! La chose est drôle! Je ne vois pas ça dans mon rôle! Répète un peu ce-que tu dis? Ma fille est trépassée! Je ne peux plus résister! Je vous le jure, Jacquinot! ANNE Je vous le promets, mon ami! Je le jure, Et promets de ne plus mentir!